Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/12/2010

LES HUMEURS DE RODOLPHE

Désormais RODOLPHE nous gratifiera ponctuellement de quelques billets d'humeur que j'aurai le grand plaisir de vous faire partager sur ce blog dédié...

MIDI A MA PORTE
billets d'humeur,rodolphe,polémique,festival angoulème
Dans un peu plus de 6 semaines se déroulera à Angoulême là 38 éme édition (si je ne m'y perds pas!) de son festival de bande dessinée qui, comme chaque année accordera son Grand Prix à quelque méritant lauréat. Mais halte: le terme est impropre : on ne doit pas parler de "Festival de la Bande Dessinée" ni de "Grand Prix de la Bande Dessinée" mais bien du "Festival des dessinateurs de bande dessinée" et du "Grand Prix des dessinateurs de Bande dessinée". Pourquoi cette nuance restrictive? Parce qu'à aucun moment le Salon d'Angoulême ne fait cas du scénario, de l'art et du métier de scénariste.


Est-il nécessaire de revenir une fois encore sur l'importance de ceux-ci?
Doit-on une fois encore s'interroger à haute voix, savoir qui de Van Hamme ou de Vance fit le succès de XIII, qui de Goscinny ou d'Uderzo le triomphe d'Asterix?
Pourtant ni Van Hamme ni Goscinny n'ont été récompensés par le grand Prix que ce festival accorde à ses enfants les plus méritants! Pas plus que Charlier ou Michel Greg.

A propos de ce dernier , je me souviens d'une remise de trophées, alors qu'il était au bout de sa course , ne se déplaçant plus que difficilement, à l'aide de cannes. In extrémis, sans doute par pitié pour son âge et son délabrement physique, anticipant sans doute de sa disparition prochaine, on lui avait bricolé un prix qui n'en était pas un, une sorte de prix d'endurance qui lui avait été annoncé ainsi, en marge des trophées officiels. Le pauvre vieux, ému comme une madeleine s'était alors redressé sur ses cannes, parmi les velours rouges de la salle des prix, déclenchant aussitôt un concert d'applaudissement et une interminable "standing ovation"...

Seuls scénaristes récompensés parmi les 43 lauréats des "Grands Prix" : Forest et Lob. Mais non: pardon, ils étaient tous deux également dessinateurs.
Voilà qui explique celà ...

Alors pourquoi ce désintérêt poli, ce mépris distingué à l'égard de l'ouvrage du scénariste?
Je l'ignore , mais il est là, tangible, affirmé noir sur blanc sur le palmarès de ses lauréats : 43 grands prix, 43 dessinateurs...
Christin, Cauvin, Van Hamme, Dufaux, Arleston, Yann, Le Tendre, Desberg inconnus au bataillon.

Mais c'est là somme toute quelque chose de tout à fait normal si les nominations ont bel et bien lieu dans le cadre du FESTIVAL INTERNATIONAL DES DESSINATEURS DE BANDE DESSINÉE.
Par contre si vous êtes sensible à la qualité d'un récit bien mené et au savoir-faire de nombre de mes confrères, faites en sorte lorsque vous croisez quelqu'un parlant d'Angoulême et de son festival BD, de bien induire la nuance et de rectifier:
-Ah oui : le festival des dessinateurs de Bande Dessinée.

RODOLPHE

Les commentaires sont fermés.