Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/09/2012

CELUI QUI N'EXISTAIT PLUS

RODOLPHE et GEORGE VAN LINTHOUT ont signé chez Vents d'Ouest pour la réalisation d'un nouvel album noir et blanc (lavis) à forte pagination (environ 150 pages) s'inscrivant dans la collection Intégra qui avait déjà accueilli l'an dernier leur album consacré au blues: MOJO.

RODOLPHE, SCENARISTE, GEORGES VAN LINTHOUT, VENTS D'OUEST


Celui-ci, intitulé CELUI QUI N'EXISTAIT PAS racontera les tribulations d'un américain moyen en rupture de banc qui profite du fameux 11 septembre pour larguer les amares et partir à l'aventure...
En voici la toute première page et (en dessous) l'argumentaire.
Mais il faudra être patient. L'album ne sortira pas avant 2014...

Rodolphe scenariste Vents d'Ouest GEORGE VAN LINTHOUT.jpg


QUI N’A JAMAIS REVE UN JOUR DE TOUT RECOMMENCER A ZERO ? UN AUTRE NOM, UNE NOUVELLE VIE, UN AUTRE JOB, UNE AUTRE FEMME (OU UN AUTRE MARI) ? UNE NOUVELLE CHANCE ?
C’est cette chance ( ?) qui un jour est offerte à Norman Jones, américain sans histoire, cadre supérieur bien intégré mais qui s’ennuie dans son existence, entre soirées familiales et conseils d’administration, et même entre les bras de sa maîtresse.
Un certain 11 septembre 2001, la tour qui abrite le siège de sa société s’effondre sous l’attaque des terroristes.
En principe Norman y était…
En quelques secondes sa décision est prise : n’est-ce pas l‘occasion unique de tenter cette seconde chance ?
Il détruit tous les documents permettant de l’identifier, brûle pièces d’identité et cartes de crédit.
Puis il prend la route. Comme un disciple de Kerouac, comme un héros de Marc Twain, comme un gosse qui fait une fugue.
Va s’en suivre un vaste road-movie couvrant une part de l’Amérique, mais encore une forme de parcours initiatique…
Que cherche-t-il au fond ? La liberté, l’indépendance, l’absence de contraintes ? Et si toutes ces belles idées,
ces jolis rêves n’étaient que de simples fantasmes dépourvus de tout sens.
Devenu marginal puis clochard, l’ancien sous-directeur effectue une plongée aux enfers. Et s’il goûte aux beautés de la nature, il goûte encore à la violence qu’on offre à ces exclus qui souvent font peur.
Dépouillé, battu, abandonné, souffrant de la faim et du froid, Norman découvre une misère , une douleur qu’il n’imaginait pas…
Alors , lentement, au terme d’un périple de longs mois, il comprendra combien son projet d’aventure, sa fuite hors de sa propre existence étaient vains ! Et il se remettra en route vers sa vie et son identité première.
Mais cette « vie première » qu’il a abandonné, l’a-t-elle attendu ? Veut-elle encore de lui ?

Les commentaires sont fermés.