Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/10/2012

SALUT BRUNO!

C'est dimanche dernier, en plein (excellent) festival de Bourges, que la triste nouvelle nous est parvenue, le dessinateur Bruno Floch était mort et semble-t-il il s'était lui-même donné la mort. Je le connaissais peu, mais ce "peu" avait été fort cordial et agréable: c'était lors d'un salon de St Malo où nous signions côte à côte et nous avions parlé, je crois, d'Henri Rivière, l'affichiste (et le peintre) du début du siècle auquel son travail me faisait parfois penser...

Rodolphe, scenariste, Bruno le Floc'h



Pour quelle raison, a-t-il commis cet acte défintif ?
Beaucoup d'informations circulent en ce moment... Ce qui est sûr c'est qu'au terme du 3éme album de sa série "CHRONIQUES D'OUTREMERS" son éditeur (Dargaud) lui avait annoncé son intention de cesser là leur collaboration , et que , selon ses proches, il avait vécu cette situation de façon douloureuse, tragique, désespérée...
Peut-être que d'autres paramètres ont interféré dans la mise en oeuvre de son geste. Reste néanmoins la responsabilité morale de l'éditeur....
Il y a quelques années, les maisons d'éditions fonctionnaient à la façon de grandes familles, de clans, de tribus. Lorsqu'on y entrait, et qu'on y était accepté, notre place était gardée et le partenariat avec l'éditeur pouvait fort bien durer contre vents et marées, quelques belles décennies voir une vie entière!
Depuis quelques années, et tout particulièrement dans les structures dépendant de sociétés à actionnaires, les mentalités ont bien changé et la fidélité aux auteurs n'est plus trop de mise.
Il arrive qu'aux anciens ayant crée le catalogue et participé à l'image de la maison, on préfère des petits jeunes, sympathiques (parfois) et doués (parfois) représentant un potentiel commercial qui, via quelques coups médiatiques et quelques fugaces emballements du public, peuvent (parfois) représenter de plus grosses ventes...
Ainsi a-t-on ouvert les portes à des hordes de nouveaux venus, tout en poussant discréto les plus anciens vers la sortie.
Or les auteurs sont des bêtes émotives, des animaux fragiles...
Certains peuvent trés mal vivre ce genre de situation.
Bruno en faisait peut-être partie?

Adieu, camarade...
Rodolphe

18:31 Publié dans ACTU | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.