Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/02/2013

UN RÊVE ÉTRANGE NOMMÉ MARKHEIM

A propos de la sortie de l'album MARKHEIM, co-signé RODOLPHE & PHILIPPE MARCELÉ, nous reproduisons l'entretien donné par Rodolphe à Anne Mariton de "MD-Mag."

RODOLPHE, SCENARISTE, MARCELÉ, MOSQUITO


-"Markheim est une histoire bien étrange. Comment l'idée vous en est venue?"
-C'est un récit -ou plutôt un univers- que je porte en moi depuis trés longtemps. Il lui a fallu beaucoup de temps pour prendre forme.
Certains éléments remontent à l'enfance, tout au moins à l'adolescence. J'avais songé en faire un roman. Même sous la forme bande dessinée, plusieurs versions ont existé.
Son titre également à changé. Il s'est d'abord appelé MONHEIM...
-"Markheim" est un hommage à Stevenson? C'est le titre d'une de ses nouvelles, je crois?"
-"Tout à fait! Mais en fait non, c'est un hasard. Enfin une coincidence chargée de sens! Une sorte de ricochet, de clin d'oeil inconscient à l'oeuvre et à la personne d'un des écrivains que j'admire le plus! Pourtant, question influences littéraires, je citerais ici d'avantage Alfred Kubin et son formidable "L'AUTRE COTE" et le fameux "MANUSCRIT TROUVE A SARAGOSSE" de Jean Potocki..."
-"Des influences hors littérature? Cinéma ? Peinture?
-"L'expressionisme allemand, bien sûr! Et aussi le "3éme Homme", le film de Carol Reed avec Orson Welles dont les scènes de nuit m'ont totalement subjugué. Question bande dessinée j'ajouterais aussi le MORT CINDER de Breccia
-"C'est un récit "en boucle", une mise "en abyme"..."
-"Oui, à la façon de ces saloperies de cauchemars dans lequel on est pris comme dans une toile d'araignée. On s'y englue, nos chaussures ont des semelles de plomb, on ne peut plus courir et quand on croit avoir enfin atteint la sortie, c'est en fait l'entrée: tout recommence, il n'y a pas de fin! En vain, on rêve de se réveiller!
-"Les lieux et les époques qui apparaissent correspondent à des réalités précises?"
-"Non. Elles fonctionnent plutôt comme des symboles : la guerre qui se prépare, la guerre qui éclate et tout qui s'effondre sur son passage, la guerre qui est passée et la reconstruction bancale qu'elle génère... Mais quand à vous dire quelle guerre! A chacun d'y voir la sienne!"
-"Markheim peut également être pris pour une réflexion sur la vieillesse?"
-"Sur la vieillesse et sur la jeunesse, et sur le vertige du temps qui passe et sur la mémoire qui fout le camp et qui ré-écrit l'histoire à sa façon... Une réflexion sur la vie, en fait!"
-"Mais pas forcément optimiste ni joyeuse?"
-"Sans doute, mais avec sa part de bonheurs et de tendresse, je crois...."
-"Pourquoi cette collaboration avec Philippe Marcelé?"
-"Parce qu'à mon sens c'était le dessinateur idéal pour ce récit! Lui seul pouvait lui donner ces ombres inquiètantes, ces prolongements fantasmatiques! Il a fait je trouve un travail formidable!"

Rodolphe scenariste Marcelé MARKHEIM Planche10.jpg


-"Vous aviez déjà collaboré?"
-"Oui. Il y a quelques années. Un ensemble de 5 albums intitulé GOTHIC et publié chez Delcourt.
-"Au fait, pourquoi avoir fait celui-ci chez Mosquito plutôt que chez une "major"?
-"Parce qu'un "one shot" noir et blanc de ce type n'aurait à mon sens interressé personne! On ne va pas vers le "grand public"! On se fait plaisir, à nous à Michel Jans notre ami éditeur et à une poignée de lecteurs esthètes et cultivés qui vont surement s'en réjouir les babines! Mais on a peu de chances de concurrencer XIII ou Largo Winch!"

("MARKHEIM" de Rodolphe et Philippe Marcelé / Album noir et blanc / 76 pages / 15 euros / Editions MOSQUITO)

Les commentaires sont fermés.