Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/03/2013

BY JOVE!

Invité à un certain nombre de salons et de manifestations, je suis généralement effaré par la façon dont s'habillent la plupart de mes collègues (masculins comme féminins).
Restant chez eux, à l'abri des regards, qu'ils optent pour le confort à tout crin, fut-il synonyme de laisser-aller et d'avachissement, c'est là leur affaire.
Mais lorsqu'il s'agit de présenter ses oeuvres et de rencontrer ses lecteurs, je dis clairement non au blouson avachi, au jean approximatif et aux chaussures de foot!

Rodolphe scenariste, les humeurs de Rodolphe


Visiblement, pour eux la question ne se pose même pas. Et plus d'un s'étonne gentiment de me voir changer de tenue pour le diner! Ce n'est pas, là pourtant, l'objet de quelque effort particuler.
Depuis mes débuts dans l'âge adulte, j'ai toujours, chaque jour, ouvert la soirée par la prise d'une douche et un changement d'effets, optant le soir , pour quelque chose de généralement un peu plus habillé...

Oh, je le sais bien, ce laissé-aller vestimentaire n'est nullement le propre des artistes, des dessinateurs, des gens de pinceaux ou de lettres!
Dans les commerces, dans les administrations, dans les écoles, se croisent des cohortes de débraillés,
vêtus de nippes informes, flasques et d'une propreté parfois approximative!
On entend souvent des fonctionnaires ou des enseignants se plaindre du manque de respect de leur public, de leurs élèves.
Mais s'ils donnaient déjà, via leur allure et leur tenue, une image plus respectable?

Allons: un petit effort, by Jove!"

Rodolphe

Commentaires

Tu as bien raison Rodolphe, même si la cause semble perdue.
J'ose ajouter, en anglais pour rester dans le ton du titre de ce billet d'humeur, qu'il ne faudrait pas non plus oublier cette vieille règle édictée par nos amis britannique (rappelée par Paul Morand dans "Paris-Tombouctou") : No brown after six.
Qu'on se le dise jusqu'aux rives du Lot !

Écrit par : Jean-Charles | 17/04/2013

Les commentaires sont fermés.