Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/07/2013

PRESENTATION PRESSE

Présentation à la presse, mardi dernier à Angers, de l'album "LA BETE DE L'APOCALYPSE"signé Rodolphe & Lucien Rollin, co-édité par les Editions Glénat et les Monuments Historiques.
Suite à un sympathique déjeuner de presse pris dans les jardins du château, l'ensemble des participants a été convié à une visite des lieux, et à une passionnante lecture de la fameuse tapisserie, sous la houlette de Catherine Leroi.

Rodolphe scénariste, Lucien Rollin, LA BETE DE L'APOCALYPSE,Glénat, Les Monuments historiques éditeurs


Rodolphe avec Catherine Leroi, responsable culturelle du Château d'Angers, s'interrogeant savoir si la forteresse dispose oui ou non de souterrains?

L'album représente une introduction "grand public" à l'Histoire (et aux mystères!) de la tapisserie,
l'une des plus grandes du monde (140 mètres!) un joyau de notre culture et notre Histoire, au même
titre que "La Joconde" dont elle représente en quelque sorte le pendant version tapis!

D'ores et déjà plusieurs séances de signatures sont prévues (en septembre et décembre)
ainsi qu'une exposition des planches originales au château, début décembre 2013, lors du
salon BD de la ville d'Angers...

Rodolphe scenariste Lucien Rollin.jpg


Rodolphe et Lucien Rollin présentant aux journalistes les sous-sols du château, là où une part du récit se déroule.

"Entre eux, c'est devenu une sorte de jeu. D'un côté, Catherine Leroi, chargée des publics et du développement du Château d'Angers ; de l'autre, Lucien Rollin et Rodolphe, dessinateur et scénariste BD.
L'une est cartésienne, incollable sur les lieux et l'affirme sans ambages : "Je ne crois pas qu'il existe de souterrain sous le château". Les deux autres, parfois sérieux, souvent rieurs, n'en démordent pas : imaginé pour les besoins de leur BD, le souterrain qui serpente sous le château au départ de la chapelle Saint-Laud doit bien se trouver quelque part !
Ils n'ont en tout cas pas hésité à revenir sur les lieux du crime.
Sur commande (de Glénat en partenariat avec les Editions du Patrimoine), les deux hommes ont commis une BD, "La Bête de l'Apocalypse", consacrée entièrement au château d'Angers et à son plus insondable trésor, la Tapisserie de l'Apocalypse.

"J'avais carte blanche pour traiter du sujet", rapporte Rodolphe, conteur insatiable d'histoires pour grands et petits. "J'ai pensé au début partir à la recherche des nombreux morceaux de tapisserie manquants, mais ça m'a vite semblé impossible en 48 pages". Peu importe, il se concentre sur la tenture angevine et convoquent au château histoire, polar et ésotérisme pour un one shot intelligent, rythmé et inattendu.

Rodolphe Scenariste et Lucien Rollin.jpg



Une société secrète vouée à la découverte de la date de fin du monde...

Rodolphe et Lucien Rollin chercheraient-ils la réponse à leur question dans la chapelle Saint-Laud. Mais où se trouve donc l'entrée du souterrain qu'ils ont imaginée ?



L'intrigue, c'est celle d'un mystérieux visiteur nocturne de la tapisserie. Mis en échec à plusieurs reprises, un enquêteur de la police décide de ne plus s'intéresser qu'au "fantôme", mais également à ce qu'il vient chercher, chaque nuit, sur la célébrissime tenture.

C'est le point de départ d'un récit mêlant histoire -des textes sacrés à l'origine de la tapisserie, au XIVe siècle- et fiction, où évolue une société secrète vouée à la découverte de la date de fin du monde...

C'est le désormais Breton Lucien Rollin qui signe le dessin de cet apocalypse à la sauce angevine. Avec un défi de taille savamment relevé : "Quand j'ai vu la Tapisserie pour la première fois, j'ai été très impressionné par sa dimension, mais je me suis tout de suite demandé comment j'allais la retranscrire sur le papier", se souvient le dessinateur. Quelques coups de fil, du talent et des semaines plus loin, son trait donne vie au scénario de Rodolphe, les tons de l'album jetant même des passerelles entre les différentes époques évoquées.

Les amateurs de BD y trouveront leur compte, ravis par le mélange des genres et la précision de "La Bête". Les Angevins bénéficieront eux d'un supplément d'âme, identifiant sans mal les abords du château ou leur habituel quotidien. Ils envisageront sans doute aussi leur château sous un oeil différent. Et s'ils trouvent, au détour d'une rue de la Cité l'entrée d'un souterrain...

"La Bête de l'Apocalypse", de Lucien Rollin, Rodolphe (et Jean-Jacques Chagnaud), Glénat (avec les Editions du Patrimoine), 13,90 €. En vente à partir du 3 juillet.

(SEBASTIEN ROCHARD / "ANGERS MAG")

Rodolphe scenariste Ouest FRANCE.jpg




Rodolphe scenariste Lucien ROLLIN OUEST FRANCE.jpg


Commentaires

Le sujet me passionne et fera maintenant figure de référence !

Écrit par : site de pari sportif | 28/05/2014

Les commentaires sont fermés.